Cherche ton étoile

Fais uniquement ce qui est important pour toi, ce qui a de la valeur aux yeux de ton coeur.

Dieu accorde à ses enfants les désirs de leur coeur, je te l’ai déjà dit. Cela implique donc que ce saches ce que c’est réellement, ce que désire ton coeur. Ne cherche pas à faire semblant, à faire ce que l’on attend de toi, ou plus exactement ce que tu crois que l’on attend de toi. Car personne n’attend rien de toi. Il n’y a que que ce qui réjouis ton coeur qui est important et qui a de la réelle valeur. Là est la réelle valeur de tout. C’est en mettant dans le monde ce qui réjouit ton coeur que tu récolteras. Tu récoltes ce que tu sèmes : qu’as-tu récolté jusqu’à présent ? Est-ce que ça te convient ? Si la réponse est non, c’est qu’il est temps de semer autre chose. Et ça, personne ne peut le faire à ta place. Stop aux faux semblants, stop aux sacrifices, stop aux bonnes excuses (qui sont de mauvaises excuses en réalité, tu le sais). Stop aux « il faut » ou aux « on doit ». Ne cherche pas à l’extérieur de toi ce qui t’empêche de vivre selon les désirs de ton coeur car il n’y a que toi qui t’en empêche réellement. Cherche le feu brûlant en toi, ce qui embrase tes sens, ton coeur, ton âme, ton être tout entier, ce qui te transforme en un buisson ardent. C’est ce buisson ardent qui va réchauffer les autres, quoi que ce soit les glace au contraire et ne fait pas avancer le monde.

Dis non aux carcans et à la rigidité du discours intellectuel, tu es parfaite telle que tu es et chaque décision t’appartient, elle est la plus juste qui soit puisqu’elle t’appartient. Suis ton étoile : ton seul travail est de chercher quelle est ton étoile, quel est son nom, quelle est sa couleur, quelle est sa texture, quel est son rayonnement. Il n’y pas de belle étoile ou d’étoile laide, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise étoile, il n’y pas de petite ou de grande étoile, il n’y a que la tienne, qui resplendit le plus sublimement possible puisque qu’elle se nourrit de qui tu es vraiment.

Personne ne veut rien pour toi, tu ne dois rien à personne, pas même à Dieu qui t’a confié le plus beau des présent : la capacité de décider. Dieu ne se réjouit jamais autant que lorsque tu te sers de ce merveilleux présent qu’est le libre-arbitre. Va, va va, dans le monde avec ça, tu n’as rien d’autre à faire.

2 réponses
  1. Blackwolf
    Blackwolf dit :

    bonjour Gaelle
    alors que je suis dans l’impasse depuis quelques jours. Je vois ton message ce matin. En ce moment je suis perdu, car je ne vois pas mon étoile. Derrière cela je vois une grande peur. la peur de perdre ce que j’aime pour atteindre mes rêves. Je vois bien que je suis dans une mauvaise énergie mais je n’arrive pas à l

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.