Si tu es perdu, cherche les réponses

Peut-être es-tu un peu perdu en ce moment ? Peut-être te demandes-tu s’il y a un sens à tout cela ? En réalité, oui et non. Il n’y a de sens que si tu cherches à lui en donner. Ici réside la liberté de l’être humain : décider de ce qu’il fait de sa vie. Et ceci dans tous les domaines. C’est donc à toi de décider si tout ceci a un sens ou non, si ce que tu fais a du sens ou non. Il n’y a que toi qui peux savoir si ce que tu choisis de faire et de dire est juste, si cela te fait du bien, si cela ressemble à qui tu es, si cela te correspond, si cela reflète qui tu es, si cela te rend heureux. Tel est le libre-arbitre. Telle est la destinée humaine : sans cesse choisir et re-choisir ce qui doit être dit et ce qui doit être fait. En pleine conscience. C’est cela ton travail à temps plein. Choisir qui tu es, chaque jour, chaque heure, chaque minute, en fonction de la conscience que tu y mets. C’est ton chemin d’être humain que d’utiliser à la fois ta conscience et ta capacité de faire des choix. 

Depuis combien de temps n’as-tu pas prié ?

Depuis combien de temps n’as-tu pas prié ? Cela peut te sembler anecdotique, et pourtant, si tu connaissais vraiment la puissance de la prière, tu ne le prendrais pas à la légère. La prière te permet d’accéder à tout ce qui te semble inaccessible de par toi-même. La prière est le relais divin de toutes tes demandes. Si tu ne le fais pas encore, je t’invite à te créer un espace de prière quotidien, exactement comme s’il s’agissait d’une nouvelle hygiène de vie. Car en réalité, c’est bien de cela dont il s’agit. Si tu veux faire de l’exercice, tu vas planifier une heure de sport par semaine. Si tu veux passer un concours, tu vas te ménager des plages horaires de révision. Si tu as des travaux à faire dans ton intérieur, tu vas prendre du temps pour cela. C’est la même chose ici. Si tu veux prendre soin de ta vie spirituelle, accorde-toi un temps de prière quotidien. Si tu fais cela en conscience, ta vie en sera transfigurée. 

Tous tes désirs sont légitimes puisqu’ils émanent de toi

Si tu cherches un refuge sûr, je suis là. N’aie pas peur de m’exprimer ton besoin de tendresse. Ne crains pas ce besoin de douceur, tout comme je t’invite à ne craindre aucun de tes désirs. Tous sont légitimes puisqu’ils émanent de toi. Il se peut que tu te sentes coupable de désirer autant de choses alors que toute une partie de l’humanité est privée des besoins les plus élémentaires. Mais sache que ce n’est pas en te privant de quoi que ce soit que les besoins de ceux qui manquent seront comblés. En revanche, si tu t’autorises vraiment à vivre ce que tu as envie de vivre et à posséder ce que tu as envie de posséder, alors tu devras mettre en œuvre tant de talents que le monde en sera forcément impacté. En acceptant de devenir une personne en évolution tu deviens une personne inspirante pour tous ceux qui t’entourent et même bien au-delà. En acceptant d’être qui tu es vraiment dans toutes tes dimensions et de l’exprimer pleinement, tu autorises aussi les autres à en faire autant. 

Alterne les temps de repos et les temps d’action

Prends-tu suffisamment de repos mon enfant ? Bien sûr, il est important d’agir un peu chaque jour en direction de ce que tu souhaites accomplir, mais il est tout aussi vital de te ménager des temps de pause, des temps de repos. Qui veut voyager loin ménage sa monture. J’ai l’impression que ce message est particulièrement important pour toi. Le chemin de croissance personnelle, le chemin de croissance spirituelle est un chemin exigent et il serait bon que tu t’en rendes compte. La voie que que tu as choisie est en dehors des sentiers battus et de ce fait, elle occasionne des résistances subconscientes dont tu ne mesures peut-être pas l’importance. Ce sont ces résistances qu’il convient de prendre en compte, afin d’adapter ton rythme à ce que tu souhaites atteindre : continuer d’avancer tout en planifiant des moments de bilan, de célébration et de vacances. Te célébrer de tout ce que tu as accompli et le savourer en te reposant fait tout autant partie du chemin que d’avancer.

etoile

J’aimerais que tu sollicites davantage mon aide

Mon cher ange, comme tu es touchant dans la quête de toi que tu as entreprise. Sache que mon cœur de mère est infiniment compatissant pour toutes les difficultés que tu peux rencontrer sur ce chemin d’exigence. J’aimerais que tu puisses entendre tous les encouragements que je t’adresse. J’aimerais que oses solliciter davantage mon aide, afin de rendre tes remises en question plus douces et plus fructueuses. Je te le redis, je suis là pour toi, pour te soutenir, pour t’épauler, pour rendre possible ce qui ne l’est pas et pour te permettre d’accéder aux désirs de ton cœur. Mais encore faut-il que tu reconnaisses que tu as besoin d’aide. Je ne peux intervenir que si tu me le demandes. La vie sur Terre est conditionnée par le libre-arbitre et il t’appartient de décider de la manière dont tu veux parvenir à tes fins : seul ou épaulé. Tu peux encore choisir de changer de méthode et me demander mon aide. Je répondrai présente dès lors que tu feras appel à moi.

Le pouvoir du pardon

Lorsque tu demandes pardon parce que tu t’es comporté d’une manière inappropriée, sache que les autres ne sont en aucun cas tenus de t’accorder leur pardon. En demandant pardon, tu reconnais avec humilité que tu t’es trompé et c’est important de le faire. C’est important pour l’autre qui a pu être blessé. C’est important pour toi car cela te permet de vraiment prendre conscience de ton comportement inapproprié, mais surtout cela te permet d’aller voir plus profondément la cause réelle de ton comportement inappropriée. Et c’est surtout de cela dont tu as besoin. Demander pardon à l’autre lui permet aussi de prendre conscience de sa blessure à lui : tu lui permets ainsi de faire, potentiellement, l’expérience du pardon et de la guérison. Car pardonner, c’est cesser de porter le poids de la culpabilité et de la douleur. Mais il est possible que l’autre n’ait pas accès à cette dimension que tu lui offres. Et c’est très bien ainsi. Prendre pleinement ta place dans une relation, c’est offrir tous les possibles à l’autre, en respectant qu’il puisse ne rien en faire.

Tu as autant besoin d’aimer que d’être aimé

Tu as autant besoin d’aimer que d’être aimé mon enfant, ne l’oublie pas. Au fur et à mesure que tu intégreras cette idée, tu feras de ta vie l’expérience la plus douce qui soit. Lorsque tu sortiras de l’exigence plus ou moins consciente qui pèse sur les personnes qui t’entourent pour aller vers la possibilité de leur offrir le meilleur de qui tu es, tout sera transformé, au-delà de ce que tu peux imaginer. Prends un moment pour repenser à toutes les fois où tu as été coupé de l’amour que tu ressens pour tes proches, parce que tu étais en colère, parce que tu avais mal, parce que tu étais aveuglé par la jalousie ou pour toute autre raison. Fais remonter tous ces événements à ta conscience et pardonne-toi intérieurement. En faisant cela, tu fais à nouveau circuler l’amour en toi. Puis demande pardon aux personnes que tu as blessées involontairement ce jour-là, parce qu’il ne t’était pas possible de faire autrement à ce moment-là. Explique-leur que tu ne pouvais pas faire autrement. En faisant cela, tu fais à nouveau circuler l’amour autour de toi.

Laisse-moi te bercer contre mon coeur

Mon cher enfant, sais-tu quel est le plus merveilleux cadeau que puisse recevoir une mère ? Voir son enfant s’endormir dans ses bras après qu’elle l’a bercé. Laisse-moi te bercer. Laisse-toi aller dans mes bras. Laisse couler les larmes qui pourraient monter. Lâche tout. Je t’accueille. Dépose ce qui est à déposer, je peux tout accueillir. Libère-toi de tout ce qui ne t’est plus utile, de tout ce que tu n’as plus besoin de porter. 

C’est toi qui donnes à l’autre le pouvoir de te faire du mal

Ne laisse jamais personne te faire du mal ni te dicter ta conduite d’une quelconque manière que ce soit. Si cela arrive dans ta vie, c’est que tu as laissé une ou plusieurs personnes s’immiscer là où elles n’auraient jamais dû pouvoir s’aventurer. Tu peux parfois être blessé parce qu’une situation vient raviver une douleur ancienne qui est prête à être transformée et guérie, mais la souffrance issue d’une relation ne doit jamais dépasser ce cadre. Si tu laisses à quelqu’un le pouvoir de te faire du mal ou de te donner des ordres, c’est que tu lui donnes ce pouvoir. Il t’appartient dans ces cas-là d’aller voir quelle est la faille qui permet que cela se produise : est-ce un manque d’estime de toi, un manque d’amour de toi, une difficultés à mettre tes limites ou bien est-ce parce que tu as du mal savoir ce que tu veux vraiment dans la vie et que tu t’en remets alors à l’avis d’un autre ? Il se peut aussi que tu aies du mal à sentir ce qui est bon pour toi et que tu préfères laisser l’autre décider à ta place. En tout cas, sache que dès lors que tu n’utilises pas pleinement ton libre-arbitre, ni le pouvoir de décision et d’action, qui t’appartiennent en propre, tu renies toi-même la personne que tu es.

Tout l’amour du monde est en toi

En réalité, il y a tout l’amour du monde en toi. Il y a également toute la compassion du monde en toi. Mais il y a aussi toute la douleur du monde en toi. Et cela, tu le sais lorsque tu reçois des informations de détresse de la part de personnes que tu ne connais même pas, par le biais de la télévision ou autre. Famines, guerres, attentas, catastrophes naturelles viennent souvent bouleverser ton cœur et te faire te poser des questions sur le sens de la vie. Et parfois, tu souhaites te protéger de cette souffrance, ne plus la voir, ne plus l’entendre, tellement tu te sens impuissant. Et pourtant, c’est parce que tu te fermes au fait de ressentir cette souffrance qu’alors tu ne peux pas accéder à son pendant, tout l’amour dont le monde a besoin pour permettre enfin  à l’humanité de basculer du côté de Dieu. Ne lutte pas contre cette souffrance, accueille-là, accepte-là, laisse-là résonner en toi aussi fort que nécessaire pour que tu puisses ressentir aussi l’immense compassion qui lui correspond. Ce faisant, tu laisses tout l’amour du monde t’envahir et envahir le monde à travers toi.