Donne-toi ce que tu veux recevoir

Tu te sens seule et tu demandes au monde de te prendre dans les bras, mais c’est à toi de prendre le monde dans tes bras. Es-tu capable de te donner à toi même ce que tu demandes aux autres de te donner ? Ouvre ton coeur en grand car c’est là le secret de l’univers.

Dieu accorde à ses enfants les désirs de leur coeur. Qu’est-ce que ça veut dire ? Que tout ce que tu désires au plus profond de toi peut t’être donné, à condition que tu oses le demander, à condition que tu oses demander ce qui te réjouirait véritablement le coeur et non pas ce qu’on t’a appris à désirer : l’approbation des autres et tout ce qui est superficiel mais qui ne te concerne pas. Va, aie le courage de regarder au fond de ton coeur ce que tu veux vraiment, ce que tu veux vraiment vivre et ose le demander. Personne ne peut le faire à ta place. C’est parce que tu ne regardes pas ce que ton coeur désire que tu vis une vie de misère, une vie qui n’est pas faite pour toi.

Le chemin vers la vérité de qui tu es n’est pas un chemin facile, mais c’est le seul chemin qui s’éclaire au fur et à mesure que tu avances, au contraire des autres s’assombrissent au fur et à mesure où tu avances. Toi seule connais ton chemin de lumière et nul ne peut t’enseigner ce que tu ne veux pas apprendre. Oublie tous les conseils qu’on veut bien te donner : sois ton maître, sois ton guide, lui seul peut te conduire en lieu sûr, un lieu pour la paix de ton coeur et la paix de ton âme, pour le repos du guerrier. Ne sois pas une guerrière de la vie, mais combats tout ce qui ne respecte pas les désirs de ton coeur.

L’amour est une quête et c’est celui qui cherche qui le trouve. Il n’est pas donné à celui qui ne cherche pas. Il ne peut être enseigné car il doit être trouvé : nul ne peut aller au fond de ton coeur hormis toi. Rejette les modèles établis, il n’y a que toi qui sait. Si tu ne sais pas qui tu es, apprends à te connaître. Prends un pas de recul pour regarder à l’intérieur de toi, hors de la frénésie tout ce qui te détourner de ton chemin. Prends ce temps pour regarder en toi, prends ce temps d’écouter les vraies paroles de ton coeur et non pas la musique et le bruit de l’extérieur, même s’ils sont tentants. Le diable n’est pas une bête cornue mais tout ce qui divise, tout ce qui qui te coupe de ton lien à toi-même. Donne-toi, donne-toi, donne-toi, et tu recevras. Tu ne peux recevoir ce que tu ne te donnes pas à toi même.

4 réponses
  1. Emma Peel 17
    Emma Peel 17 dit :

    Bonsoir
    Ce texte est troublant de vérité ; la semaine dernière j’ai vécu une méditation qui me disait exactement cela alors que je m’étais mise en colère envers la vie, parce que mes épreuves sont difficiles, nombreuses et sans répis depuis des années, parce que je n’arrive pas à obtenir ce que je souhaite malgré toute ma bonne volonté, mon courage et ma perceverance.
    La vie est juste, et j’ai enfin compris qu’au travers de cette méditation, je n’etais pas juste envers moi même, que je n’écoutais pas suffisamment mon coeur, ni mon instinct, que je faisais en fonction des autres et de mon éducation par peur de décevoir ; la maladie s’est installée pour me signaler de me remettre dans mon coeur, de ne pas avoir peur, de ne pas attendre des autres des choses que je n’étais pas capable de m’apporter à moi même : de l’Amour, du Respect, de la reconnaissance
    Alors cette rencontre avec Marie dans une méditation m’a fait comprendre qu’il fallait que je me reconquerisse en m’aimant tout simplement en m’apportant de l’Amour, en me reconnaissant et en me respectant :donnes toi ce que tu veux recevoir
    TOUT EST LA

    Répondre
  2. LARDIERE
    LARDIERE dit :

    Le hasard m’a conduit sur ce blog. Gaëlle, je ne te connais pas et pourtant je sais qu’on se ressemble. Tes messages sont plein d’espoir et inspirent l’auto bienveillance. Merci d’oser les transmettre

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.