Ne garder que l’essentiel

Tu tiens vraiment à continuer à courir dans tous les sens et à t’épuiser ainsi ? Je vois ta fatigue mon enfant, et elle me touche. Tu veux en faire trop et du coup, tu passes à côté de l’essentiel. Tu passes à côté de ce qui est vraiment important pour toi. Il est temps de se poser et de vider les valises. Une opération de tri s’impose : tu dois mettre de côté tout ce qui n’a pas ou plus de valeur à tes yeux. Tout ce qui, sur ton lit de mort, t’apparaitra futile ou inutile. Au soir de ta vie, qu’est-ce qui restera, qu’est-ce qui comptera ? Cette interrogation te sera d’une aide précieuse pour savoir quoi garder dans ta vie et quoi jeter. Cela s’applique à tout : tes objets et possessions, ce à quoi tu occupes ton temps, tes relations, ce qui te stresse, ce qui t’envahit. En faisant cela, ne pense pas seulement à ce qui t’es agréable, mais aussi à ce qui pourrait te donner des plaisirs momentanés, éphémères, mais finalement dénués de sens et de valeur pour qui tu es vraiment. Au soir de ta vie, que seras-tu heureuse d’avoir accompli ? Que seras-tu fière de laisser derrière toi ? Qu’est-ce qui t’auras vraiment mis en joie ? Qu’est-ce qui t’auras apporté du sens et un bonheur durable ? Tout le reste n’a aucune valeur et ne sont que des obligations que tu crées et qui nourrissent quelqu’un qui n’est pas vraiment toi : le moi des apparences, le moi du « je devrais », le moi du « ce serait mieux si », le moi du « qu’en dira-t-on ». Mais toi, juste toi, que veux-tu vraiment ? à quoi aspires-tu ? qu’est-ce qui te correspond vraiment ? Il est temps de te tailler une vie sur-mesure, de ciseler le métal dont tu es faite pour réaliser le chef d’oeuvre de ta vie. Et ça commence par faire ce tri.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.