Quel tam-tam faites-vous résonner ?

C’est un message très simple que j’ai aujourd’hui, il tient en un mot : joie.

Trouvez toutes les occasions possibles pour cultiver la joie. Il n’y a que ça qui est réellement important. Faites-vous une liste de moments de joie et puisez dans ces souvenirs les jours où ça ne va pas. C’est parce que vous invoquerez en conscience cette joie qu’elle viendra de plus en plus souvent dans votre vie, jusqu’à la remplir complètement. Si vous faites cela, la peine ne sera plus jamais dans votre coeur, elle glissera sur vous comme sur les plumes d’un canard car vous saurez qu’en réalité elle n’existe pas si vous ne lui donnez aucune existence. N’existe en réalité que ce à quoi vous accordez foi. Si vous accordez votre attention au malheur, il grandit à l’intérieur de vous, vous le voyez partout et vous nourrissez au niveau planétaire l’égrégore du malheur. A l’inverse en cultivant votre joie, vous participez à augmenter la joie collective. C’est tout ce qu’on vous demande.

Pas besoin de chercher une contribution qui changerait le monde, encore de vous battre contre ce qui vous parait contraire à l’harmonie. Ce qui est contraire à l’harmonie est à l’intérieur de vous et si vous focalisez dessus, ça ne fait que de le rendre plus grand encore, tandis que cultiver la joie en tout temps et en tout lieu, voilà une contribution de taille. Et c’est la seule dont le monde ait besoin. Car vous le savez, les émotions sont contagieuses : si vous ressassez votre peine, vous ne faites que faire résonner la peine qui est à l’intérieur de tous ceux que vous croisez. Tandis que si votre être entier rayonne la joie, cette joie viendra réveiller et faire résonner comme un écho la joie qui habite votre interlocuteur.

Votre joie, comme votre tristesse, sont des comme des tam-tams : quel tam-tam choisissez-vous de faire résonner aujourd’hui ? C’est à vous qu’appartient ce choix. Peu importe ce qui vous arrive aujourd’hui, peu importe votre vécu et ceux qui vous blessent, vous avez ce choix refaire résonner ce que vous voulez. Amen.

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.