Rendez-vous d’amour avec toi-même

Mon cher enfant, sache que je t’aime de tout mon cœur et de toutes mes forces. Je te dis cela aujourd’hui pour le cas où tu te sentirais seul et ou tu aurais besoin de réconfort et d’affection. Les jours où tu as besoin d’amour inconditionnel, les jours où tu as besoin de te confier à quelqu’un en mettant cartes sur table, en ne cachant rien tout en souhaitant ne pas être jugé, sache que je suis là. Car voilà ce qui se passe quand tu t’adresses à moi ou bien à Dieu ou encore à un être spirituel de ton choix. En réalité, c’est un grand moment d’amour et de considération que tu te donnes à toi-même puisqu’enfin tu oses parler à quelqu’un de qui tu es vraiment. Et si Dieu et moi-même savons déjà ce que tu as à nous dire, la personne qui a réellement besoin de l’entendre et auprès de qui tu as réellement besoin de te mettre à nu, c’est toi-même. Alors ne néglige pas ces rendez-vous avec Dieu, un ange ou moi-même, car ce sont en réalité des rendez-vous d’amour avec toi-même. Et dans cet espace d’amour sacré, tout est possible. L’amour est le creuset alchimique où tout se transforme en or.

1 réponse
  1. Anwen
    Anwen dit :

    Bonjour,
    « La vérité se révèle plutôt au cœur de l’homme qu’à sa raison », dit Hippolyte Destrem, parce que le cœur de l’homme est inspiré par l’Esprit féminin.
    Pour trouver la Vérité, il n’y a que deux voies à suivre : celle de la Science et celle de l’Amour.
    La Religion, c’est la voie de l’Amour.
    L’Amour, c’est le lien moral qui unit l’homme à l’Esprit féminin, et c’est ce lien qui est la Religion.
    « Alors, soudainement, à son heure, Dieu vient. Cette expérience capitale est une perception certaine, immédiate, de Dieu. La certitude absolue se fait jour que l’on n’est pas seul au dedans de soi. Il semble que, sur tous les points, on se sente en contact avec un être de même nature, sympathique, incommensurablement plus sage, stable et désintéressé. C’est une impression analogue, mais plus complète et plus intime, à celle que l’on éprouve aux côtés d’une personne tendrement aimée et en qui l’on a une entière confiance. » (H. G. Wells, Dieu, l’invisible Roi)
    L’amour idéal est pour l’homme un lien d’un si grand prix, un tel élément de bonheur, que tous ceux qui l’ont ressenti le placent au-dessus de tous les autres éléments de la félicité humaine. Il faut considérer en lui non seulement le bonheur qu’il fait éprouver, mais encore la perfection qu’il donne à toutes les puissances de l’âme. De tous les sentiments qu’il nous est donné de concevoir, il est celui qui nous élève le plus au-dessus des faiblesses et des vulgarités de la pure sensation, celui qui produit dans l’intelligence les manifestations les plus poétiques, celui qui fait naître dans la volonté les résolutions les plus nobles.
    Cordialement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.